Omge: la crise va favoriser le choix de nouvelles stratégies entrepreneuriales

Focus sur la numérisation et les nouvelles méthodes de communication : entretien avec Luca Eustacchioni, PDG d'Omge

entrevue Luca Eustacchioni, ceo Omge

Partager sur les réseaux sociaux

La situation de crise à laquelle nous avons dû faire face nous a amenés à réfléchir à de nombreuses "certitudes" que nous pensions immuables, notamment à notre façon de travailler et de faire des affaires. L'urgence de Covid-19 nous a obligés à changer et à avoir une vision générale plus ouverte, à nous concentrer sur la numérisation et les nouvelles méthodes de communication, à investir dans des formes alternatives de commerce : c'est ce qui ressort des intéressantes réflexions de Luca Eustacchioni, PDG d'Omge, une entreprise leader sur le marché de la production de glissières de tiroirs et de systèmes de coulissement pour portes et meubles.


De nouvelles opportunités peuvent naître d'une situation de crise. Y aura-t-il des changements dans votre réalité commerciale et si oui, lesquels ?


"Le fait que la cause soit liée à la santé a fait que cette crise se manifeste de manière totalement imprévisible, en prenant presque tous les entrepreneurs, moyens, petits ou grands, au dépourvu.  Il est en effet assez difficile de penser que de nombreux PDG ont pu par le passé inclure ce type de risque dans l'analyse de la gestion des risques. Comme toutes les périodes de crise profonde, cela conduira à la fin des leçons que chaque PDG pourra prendre en compte. Au-delà des aspects liés à la maîtrise des flux de trésorerie, des créances, des formes de paiement et à une meilleure répartition des coûts que la crise apprendra évidemment à renforcer, pensez par exemple à l'importance que pourrait avoir à l'avenir le concept de "smartworking", si éloigné de la mentalité plutôt traditionaliste de l'entrepreneuriat italien. Des structures simplifiées, une meilleure gestion des mandataires, tant dans la phase de concession que dans la phase de réception, une plus grande responsabilisation des interprètes ne sont que quelques-uns des aspects avantageux qui pourraient découler de cette situation. Il est évident que dans l'activité manufacturière, le concept n'est pas très applicable, sauf pour les tâches commerciales et administratives, mais la vision générale plus ouverte que la situation actuelle oblige les entreprises italiennes à assumer sera un avantage pour l'avenir.  
Dans notre cas spécifique, cela s'accompagnera de l'acquisition de plus grandes compétences dans le monde numérique qui permettront aux opérateurs de surmonter le manque de contact physique entre l'entreprise et le client que les mesures de santé les empêchent d'avoir. Les grands changements que nous tenterons d'apporter à notre réalité iront donc dans ce sens, la numérisation et les nouvelles méthodes de communication. Je crois qu'un retour complet à "ce qu'il était avant" ne se produira jamais, sauf dans un très long délai et d'une manière qui ne sera pas la même de toute façon ; je crois aussi que le monde des affaires sera capable de s'adapter.  L'exemple le plus classique est celui de l'enseignement scolaire, qui a réussi à transformer en peu de temps les salles de classe en conférences téléphoniques. Si cette situation se prolonge dans le temps, la validité des foires commerciales dans le secteur sera également remise en question et il est donc important d'investir dans des formes alternatives de commerce et de communication".


Au cours de cette période, l'importance de la toile est apparue avec plus de force. Pensez-vous utiliser davantage ces moyens même après l'urgence ?


"Je dirais que j'ai déjà répondu implicitement à cette deuxième question dans la réponse précédente.  Depuis un certain temps déjà, nous avions entamé un processus de mise à jour des outils web en prévision de la nécessité absolue de développer leur utilisation.  Nous sommes en train de restructurer notre site web afin de pouvoir prévoir dans un premier temps la possibilité de faire des affaires B2B et ensuite, dans un second temps, d'évaluer également l'entrée dans les affaires B2C, ce qui devra évidemment impliquer une restructuration interne afin de permettre sa mise en œuvre.  Tout outil de marketing numérique devra être une alternative à l'efficacité décroissante des outils traditionnels et à l'impossibilité, au moins pour le moment, d'être directement présent sur les marchés. Pour répondre à votre question, je dirais donc que plus que de penser ou non à utiliser davantage les médias numériques, nous serons tous obligés de le faire pour ne pas perdre de visibilité".

 
Outre la qualité des produits et l'innovation technologique, quels autres éléments comptez-vous privilégier pour renforcer votre image sur les marchés intérieurs et étrangers (qualité du travail, durabilité, environnement, solidarité.



Je dirais que le mot "durabilité" englobe tout ce qui contribue à maintenir cette caractéristique dans les processus d'entreprise, à commencer par la durabilité financière, qui est la chose la plus importante pour les entreprises, et à finir par la durabilité en termes de qualité du travail, d'environnement, etc.  Au-delà des deux mois au cours desquels nous avons pu travailler très peu, ce qui m'inquiète le plus, c'est la baisse de la demande sur les marchés qui caractérisera les prochains mois et donc la viabilité financière est la première chose à laquelle il faut faire attention pour éviter que de graves problèmes ne deviennent irrémédiables. La qualité du travail, l'environnement, l'attention portée aux employés et à la main-d'œuvre sont autant d'aspects éthiques qui contribuent à la durabilité de l'entreprise.  Outre les produits, la qualité et la technologie qui sont évidemment à la base, je crois que la meilleure image qu'une entreprise puisse donner est celle d'être solide et présente.  Ce que nous devons faire, c'est maintenir cette conviction chez nos clients et nous devons le faire par une communication moderne, en intégrant les aspects liés aux produits et à l'innovation à d'autres aspects plus liés à la vie de l'entreprise.


Champs obligatoires

TAGS


Partager sur les réseaux sociaux

Articles connexes