Quincaillerie pour meubles, tissus d'ameublement, cuisine, revêtements et systèmes d'ameublement.

Nouvelles sur les produits, les entreprises, les technologies et les salons pour la production et la commercialisation de quincaillerie pour meubles, d'accessoires pour meubles et de produits semi-finis pour meubles.
Filière bois-ameublement : ralentissement même au troisième trimestre, mais globalement positive la fermeture 2022

Les données du Monitor Bois-Ameublement, élaborées par le Centre d'études de Federlegnoarredo, montrent un ralentissement de la chaîne d'approvisionnement en meubles en bois également au troisième trimestre, un ralentissement qui avait déjà commencé à être perçu au deuxième trimestre de 2022. Malgré cela , la clôture de 2022 est cependant globalement positive.

Au Monitor di federlegnoarredo ont participé plus de 450 entreprises qui, pour des ventes totales, ont dépassé pendant la période janvier-septembre 2022 les 7,9 milliards d’euros : plus de 250 celles du Macro système d’ameublement et un peu plus de 200 celles du Macro système bois. En se lançant dans une prévision de fin d'année, on pourrait émettre l'hypothèse d'une fermeture de +12% pour la filière bois-meubles, ce qui correspond à +8,1% pour le Macro Système Meuble et +17,1% pour le Macro Système Bois .
 

Données du moniteur Legno-Arredo

Ce sont les données du Moniteur de l'ameublement en bois : après les +24,5 % enregistrés par la filière bois-ameublement au premier trimestre 2022, et les +22,2 % au premier semestre 2022, sur la période janvier-septembre 2022 la valeur des ventes de la supply chain chute à +17,7%.

Les exportations de la filière bois-ameublement, qui représentent 41% du total, ont enregistré une hausse de +14% en septembre 2022 par rapport à 2021 (elle était de +16,3% au premier semestre 2022) avec une valeur d'environ 3,2 milliards d'euros , tandis que le marché italien, qui représente 59%, marque un +20,5% (il était de +26,7% au premier semestre) avec une valeur de 4,7 milliards d'euros.

  

Analyse des données selon Claudio Feltrin

Claudio Feltrin, président de FederlegnoArredo, a commenté comme suit : « Malheureusement, la lecture des données de notre moniteur confirme ce que nous avions dit et prédit au cours des mois précédents. Il y avait et il y a encore des signes de ralentissement et l'incertitude du scénario géopolitique et économique nous oblige à une extrême prudence, tout en saluant une fin d'année sur un signe positif qui pourrait se terminer à deux chiffres. Un résultat qui est loin d'être évident mais qu'il faut lire compte tenu de la hausse importante des prix des matières premières. En fait, si nous assistons à une baisse du coût de l'énergie, ce qui a un impact positif sur les produits particulièrement énergivores comme les panneaux, il y a actuellement de faibles signes de baisse du coût des matières premières qui entrent dans constituant nos produits finaux. Le plastique a enregistré -1,6 % en octobre par rapport à septembre, l'aluminium -1,3 % et le cuivre -1,5 %. Encore trop peu pour pouvoir dire que le revirement tant souhaité est à nos portes ».
 

Les plans d'investissement de la filière bois-ameublement

Le FederlegnoArredo Monitor a également vérifié comment les entreprises participant à l'enquête s'organisent par rapport à leurs projets d'investissement.

Tout d'abord, les réponses montrent que le secteur n'a jamais cessé d'investir, malgré le climat d'incertitude. Pour l'ensemble de la filière bois-ameublement, plus de 60% des entreprises indiquent que les investissements pour l'efficacité énergétique sont prioritaires (pour 27% c'est très important, pour 36% c'est extrêmement important) ; à suivre, pour 54% des entreprises participant à l'enquête il y a des investissements productifs (pour 35% très significatifs et pour 19% extrêmement significatifs). La numérisation des processus de l’entreprise est également perçue comme très pertinente (par 31% des répondants) ou extrêmement pertinente (par 21% des répondants). Pour le Macro Système Bois, après la question énergétique, les investissements dans les ressources humaines (pour 50% des répondants c'est très ou extrêmement important) et les investissements de production (49% des répondants) émergent, alors que pour le Macro Système Ameublement la priorité est d'augmenter sa présence à l'étranger (pour près de 70% des répondants).

 

Durabilité, un thème clé pour le secteur

La filière bois-ameublement se confirme également attentive à la question de la durabilité ; les entreprises participant à l'enquête reconnaissent sa valeur et la nécessité de la poursuivre, même dans le cadre d'actions telles que des investissements productifs et améliorant l'efficacité.
« Dans ce scénario – a conclu le président Feltrin – nous continuons avec encore plus de conviction et de détermination dans le développement du projet Fla-Plus lancé par la Fédération précisément pour soutenir et accompagner nos entreprises sur la voie de la durabilité. Des projets concrets et des partenariats prestigieux qui ont pour objectif précis de ne laisser personne seul dans ce chemin difficile et incontournable. Pour nous, la durabilité représente l'avenir et la Fédération doit donner à toutes les entreprises la possibilité de s'engager dans cette voie ».

Le projet Fla-Plus, lancé par FederlegnoArredo, a déjà obtenu une reconnaissance prestigieuse, à savoir l'admission au Pacte mondial des Nations Unies, le plus important programme mondial de développement durable des entreprises, pour la validité et la qualité des choix effectués.

 

Sur la photo, le stand Living au Salon du meuble de Milan 2022 (ph. Alessandro Russotti).